Pré’trempage pour l’hygiène de traite
Vous hésitez entre les lingettes et le pré’trempage pour l’hygiène de traite de votre élevage. On vous fait découvrir ici Pré’Tremp Blue, une solution moussante de pré’trempage qui saura vous satisfaire dès les premières utilisations !

Pourquoi choisir la méthode du pré’trempage ?

S’il existe plusieurs méthodes de nettoyage des trayons avant traite, la méthode de pré-trempage à l’aide d’un gobelet mousseur est la plus simple d’utilisation.

En pré’trempage, vous gagnerez en confort car la méthode permet de garder les mains sèches grâce au gobelet mousseur constitué d’un réservoir et d’un gobelet vissé au dessus ! Et en rapidité, cette méthode vous fera gagner du temps par rapport aux lavettes individuelles ! Le temps de préparation de la mamelle est réduit de 25% car on évite le rinçage, lavage, et l’essorage des lavettes. Le pré’trempage a une meilleure efficacité car le trayon est couvert à 100%.


Pour un nettoyage efficace, il est nécessaire de laisser un temps d’action suffisant sur le trayon (environ 30 secondes), avant d’essuyer le pis avec un papier essuis-pis (Agro paper) . Si l’essuyage est important pour éliminer le surplus de la solution, il permet de stimuler le trayon et déclencher le réflexe de sécrétion du lait.

Chez Vital, nous avons choisi le Pré’Tremp Blue, une solution moussante à base d’acide lactique qui permet de réduire considérablement les cas d’infections. Pré’Tremp Blue est composé d’ingrédients d’origine végétale, sans allergène et enrichi en agent cosmétique pour entretenir la peau des trayon et limiter les gerçures et crevasses. Le Pré’Tremp Blue est homologué bactéricide selon la norme EN 1656 . La solution apporte une action désinfectante surgraissante et cosmétique optimale sur tout le trayon ! Vous constaterez une réduction du nombre de leucocytes et de mammites.

Nous conseillons Pré’Tremp Blue aux éleveurs de vaches laitières qui souhaitent éviter les infections bactériennes sur les pis qui peuvent pénaliser la qualité du lait et donc sa rémunération, notamment les éleveurs fromagers qui souhaitent limiter la présence de spores butyriques (butyriques) dans le tank. Pour plus d’informations, contactez-nous !


Nathalie MALLEDAN
Responsable marché bovin